vendredi 15 décembre 2017

Les Rohingyas et le djihadisme


Le Clash avec Rachel Marsden 

La minorité musulmane des Rohingyas est persécutée depuis de nombreuses années en Birmanie, une nouvelle qui fait la une des médias occidentaux depuis quelques mois. 

Invités: Olivier Guillard directeur de recherche Asie à l'IRIS et Olivier FrèreJacques, journaliste et président de l'association Village Karenni.

VOIR AUSSI :

jeudi 14 décembre 2017

Conférence de presse annuelle de Vladimir Poutine (Direct du 14.12)


Le président russe tient sa traditionnelle conférence de presse de fin d'année. Il s'agit de sa première apparition publique depuis l'annonce de sa candidature à un quatrième mandat à la présidentielle de mars prochain. (RT)

mercredi 13 décembre 2017

[Jacques SAPIR] Critique de la mondialisation et antisémitisme


Les Chroniques de Jacques Sapir 

Peut-on encore critiquer la globalisation financière sans être taxé d’antisémitisme? Cette question peut sembler incongrue mais elle est très actuelle. Jacques Sapir invitait Philippe Moreau-Defarges, ancien diplomate et spécialiste des questions européennes et Rémi Bourgeot, économiste et chercheur associé à l’IRIS.

[Olivier Berruyer] Bitcoin : en route vers les 100.000 $ ?


Le Bitcoin a fait son entrée à la bourse de Chicago dimanche, via des instruments permettant de parier sur son évolution future. Avec la forte demande des professionnels des marchés, faut-il s'attendre à une nouvelle vague haussière ? Le point de vue d'Olivier Berruyer, auteur du blog les-crises.fr. Ecorama du 12 décembre présenté par David Jacquot sur boursorama.com

mardi 12 décembre 2017

Ukraine. Pour qui voteriez-vous aujourd'hui ?


Le samedi 9 décembre 2017 la chaîne ukrainienne NewsOne a proposé aux téléspectateurs de répondre à la question suivante pendant une heure que durait l'émission en direct: "Si aujourd'hui il y avait des élections et si vous aviez à choisir entre l'ancien (celui de Ianoukovitch) et le nouveau régime (de Porochenko), pour qui voteriez-vous ?

Traduction : Thalie Thalie

L’avion de Poutine accompagné par des chasseurs des Forces aérospatiales russes

dimanche 10 décembre 2017

Emmanuel Todd : Où en sommes-nous? Une esquisse de l'histoire humaine


De l'émergence d'homo sapiens à nos jours, cette brève histoire de l'humanité est délibérément tournée vers l'intelligence du monde tel qu'il se recompose sous nos yeux. Or, c'est dans les profondeurs les moins conscientes de la vie sociale, celles auxquelles Emmanuel Todd a consacré sa vie de chercheur, que gît l'explication de ce qui nous apparaît aujourd'hui comme le grand désordre du monde.
Il s'agit ainsi de saisir la dynamique de longue durée des systèmes familiaux, l'articulation de ces systèmes avec la religion et l'idéologie, d'explorer les ruptures induites par le progrès éducatif si l'on veut comprendre l'effet de divergence qui affecte les nations avancées : le paradoxe d'un homo americanus simultanément innovateur et archaïque, le phénomène Trump, le manque de réalisme des volontés de puissance allemande et chinoise, l'efficacité russe, la renonciation japonaise, les récentes métamorphoses de l'Europe et le Brexit. 
Cette revisitation magistrale de l'histoire de l'humanité nous permet finalement d'apercevoir en toute lucidité ce qui nous attend demain.

Emmanuel Todd est historien et anthropologue. Il a notamment publié Le Rendez-vous des civilisations (Seuil, 2007, avec Youssef Courbage), Après la démocratie (Gallimard, 2008), L’Origine des systèmes familiaux (vol. 1, Gallimard, 2011) et Qui est Charlie ? (Seuil, 2015).

La corruption gangrène l'Ukraine


Quatre ans après la révolution de Maïdan, l'Ukraine reste gangrenée par la corruption. Plusieurs organisations de lutte anti-corruption doivent faire face à des attaques répétées de la part notamment des autorités.…

[PS : Euronews change de pied sur l'Ukraine et se met à dénoncer ce que nous avons dit sur ce blog il y a au moins trois ans...]

[Syrie] Les prémices de la victoire - Le documentaire

Voyage en Syrie - 2 ans après 
Les prémices de la victoire 
Un documentaire de Franck Pertegas (tourné en Septembre - Octobre 2017)

samedi 9 décembre 2017

Le sondage dont les médias ne vous parleront pas : Seuls 7% des britanniques veulent que le BREXIT soit abandonné !


Matin, midi et soir, tous les médias de France et de Navarre répètent sur tous les tons à qui veut l'entendre que les britanniques "regrettent" leur vote pour le Brexit et voudraient éperdument revenir en arrière pour exprimer comme il se doit leur amour inconditionnel des fonctionnaires surpayés de la Commission de Bruxelles. Or, ces mêmes médias ne vous ont bien entendu jamais parlé de ce sondage réalisé en juin 2017, à part un petit article sur le site internet du Figaro, probablement même pas repris dans la version papier.
Extrait :
69% des Britanniques pensent que le gouvernement doit poursuivre les négociations de sortie selon les termes actuels, selon un sondage YouGov de juin. Seuls 7% veulent que le Brexit soit abandonné, et seulement 17% réclament un second référendum, pourtant mot d'ordre de nombreux mouvements anti-Brexit.
Source : Le Figaro

Sur le même sujet, un débat très animé sur Sputniknews :

Rachel Marsden se penchait sur la question du Brexit avec ses invités Philippe Moreau-Defarges, ancien diplomate et spécialiste des questions européennes et Charles Gave, économiste et président de l’Institut des Libertés.

QUIZ : Qui a dit en 2008 : "Jérusalem devra rester la capitale d'Israël et devra demeurer indivisible" ?




Pour Barack Obama, "Jérusalem doit rester la capitale d'Israël"

Le Monde.fr avec AFP et AP | 04.06.2008

A peine proclamé candidat démocrate, Barack Obama a choisi de consacrer son premier discours, mercredi 4 juin devant l'American Israël Public Affairs Council (Aipac), à la politique étrangère. Attaqué à plusieurs reprises sur sa volonté présumée de négocier avec le Hamas ou l'Iran, M. Obama a promis de soutenir Israël, tout en dénonçant un régime iranien qualifié "de menace".

Devant le groupe d'amitié américano-israélien, le sénateur de l'Illinois s'est montré ferme sur le dossier du Proche-Orient. "Jérusalem devra rester la capitale d'Israël et devra demeurer indivisible", a-t-il lancé. Israël a proclamé Jérusalem comme sa capitale, mais la ville n'est pas reconnue comme telle par les Nations unies en raison du litige israélo-palestinien sur Jérusalem-Est, annexée par les Israéliens en 1967 et revendiquée comme capitale d'un futur Etat palestinien.

"ÉLIMINER LA MENACE" IRANIENNE

De visite en Israël en mars, le candidat républicain John McCain avait qualifié Jérusalem de capitale d'Israël, dans la lignée de George W. Bush. Comme la plupart des pays, les Etats-Unis ont leur ambassade en Israël à Tel-Aviv, et non pas à Jérusalem. Mais sur le site du département d'Etat, Jérusalem est considérée comme la capitale du pays. Une note de bas de page précise toutefois qu'"Israël a proclamé Jérusalem comme capitale en 1950. Les Etats-Unis, comme presque tous les autres pays, conservent leur ambassade à Tel-Aviv".

Barack Obama a profité de son intervention devant l'Aipac pour attaquer le régime de Téhéran, qu'il considère comme "la plus grande menace pour Israël et pour la paix et la stabilité dans la région". "Mon but sera d'éliminer cette menace", a assuré M. Obama, vantant les "liens indestructibles" entre les Etats-Unis et Israël. "Il n'y pas de place à la table des négociations pour les organisations terroristes", a-t-il encore ajouté. Lui succédant sur scène, Hillary Clinton a assuré que "Barack Obama sera un bon ami d'Israël".

Les russes rendent hommage à Johnny Halliday


Johnny Halliday était moqué dans les pays anglo-saxons mais apprécié en Russie. Alors que sur CNN, sa mort était annoncé sur un ton ricanant, présenté comme une énorme star en France mais un parfait quidam chez eux, en Russie par contre, les médias ont rendu hommage à celui qui n'avait pas hésité à se rendre à Moscou pour un concert en 2012 au grand désarroi des russophobes.