mardi 17 octobre 2017

George Soros transfère 18 milliards de dollars à son institut Open Societies Foundation

George et John, amis pour la vie

[Et ça sent pas bon! - NDLR]

Selon le « Wall Street Journal » , le financier américain d'origine hongroise vient de confier près de 18 milliards de dollars, soit l'essentiel de sa fortune, à sa fondation Open Society Foundations, créée en 1979. Celle-ci se voit ainsi instantanément propulsée au deuxième rang des organisations philanthropiques aux Etats-Unis par les actifs gérés, derrière la fondation du couple Gates, selon le National Philanthropic Trust.
George Soros avait indiqué par le passé qu'il comptait léguer sa fortune à sa fondation, qu'il alimente régulièrement depuis des années. Au total, le milliardaire et sa fondation ont déjà financé 14 milliards de dollars de "projets philanthropiques".

Pour en savoir plus sur les activités de l'institut Open Societies Foundation de Soros :

dimanche 15 octobre 2017

Natacha Polony face à Glucksmann sur l'interview de Macron, H.Weintein, B.Cantat et l'islam


l'affaire Harvey Weintein aux Etats Unis, l'exposition de Bertrand Cantat en couverture des Inrocks, l'interview ce soir du Président de la République

Le Grand Face à Face 15/10/2017 Ali Baddou, Natacha Polony et Raphaël Glucksmann

samedi 14 octobre 2017

Défense russe : 1 000 combattants de Daesh seraient arrivés en renfort d'Irak en Syrie


Environ 1 000 djihadistes, venant des zones d'Irak où agit la coalition internationale sous commandement américain, sont entrés en Syrie où leur offensive a été brisée par l'aviation russe et l'armée syrienne, selon le commandement russe.

EN DIRECT : Les images de la grande manifestation féministe contre les abus sexuels à Hollywood !


Pour quelle raison la Russie rachète-t-elle de l’or en quantité record?



Depuis que les États-Unis et l’Union européenne ont introduit leurs sanctions à l’encontre de la Russie, ce pays a intensifié sa politique de rachat d’or. Sputnik a invité un expert à s’exprimer sur les raisons qui la motivent.

De janvier à septembre 2017, la Banque centrale de Russie s’est procurée la bagatelle de 4,2 millions d’onces troy d’or pour un montant de 5 milliards de dollars (près de 4,2 milliards d’euros, selon le taux de change actuel), soit une hausse de 15% par rapport à la même période l’année précédente. Cet intérêt pour le métal précieux n’est pas nouveau: depuis l’introduction de sanctions antirusses par l’UE et les États-Unis, la Banque centrale russe achète chaque année 100 tonnes d’or, soit plus que tout autre régulateur du système bancaire au monde.

Les raisons? Comme l’explique à Sputnik Gabriel Rubinstein, consultant financier et ex-représentant de la Banque centrale d’Argentine, les pays accumulent de l'or pour des raisons stratégiques et défensives, pour le cas où une situation absolument destructrice se produirait entre les États et entraînerait une dévaluation des devises.

«Par conséquent, il est préférable d'avoir des lingots d'or qui formeront la base de toute autre devise ou de tout autre actif précieux à l'avenir. Cette ressource financière éternelle a une valeur réelle par rapport à d'autres actifs financiers», explique l’expert.

Selon ce dernier, les pays croient qu'il vaut mieux avoir de l'or que des dollars: «Si vous supposez hypothétiquement que la Russie aura beaucoup de dollars et que les États-Unis voudront lui porter préjudice, la manipulation et d'autres actions entreprises par le pays émetteur le rendront possible».

Il convient de noter qu’au cours de ces 10 dernières années, la Banque centrale de Russie a considérablement modifié sa politique de gestion des réserves de change du pays. Ceci concerne de prime abord la diminution de la part d’euros de 40 à 26% et l’augmentation du volume d’or de 8 à 73,6 milliards de dollars.

vendredi 13 octobre 2017

[HISTOIRE] 2eme Guerre Mondiale : La vérité sur la bataille de Dunkerque et la fuite éperdue des anglais


Numéro spécial de réinformation historique concernant la bataille de Dunkerque, avec en invité André Posokhow.

Natacha Polony sur "Le gros porc Harvey Weinstein"

Clinton : Je ne vois pas pourquoi il y a toute cette agitation ! Cosby : Vous n’avez rien fait de mal !

Natacha Polony revient aujourd'hui sur le scandale "Harvey Weinstein" qui éclabousse le tout Hollywood.

“Du bon côté de la barricade” : Quand BHL soutenait Weinstein qui défendait Polanski….

Cliquer sur l'image pour agrandir
L'opinion en 2012 de BHL concernant ses "amis" Polanski(4 accusations de viol sur mineure)et Weinstein

 VOIR le site de BHL : La Règle du Jeu

Source : Olivier Berruyer

Soutien de la république aux terroristes en Syrie via le cimentier Lafarge. L'ex ministre FABIUS dans le viseur de la justice [Enfin!]


Dans le cadre de l’enquête sur les soupçons de financements par Lafarge du groupe terroriste Daech en Syrie, l’ONG Sherpa demande l’audition de l’ancien ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. Pendant plusieurs années, le Quai d’Orsay aurait poussé l’entreprise à rester dans le pays en guerre civile, selon d’anciens salariés du groupe.

Selon une information France Info, Laurent Fabius serait dans le viseur de Sherpa qui défend les intérêts des anciens salariés syriens du cimentier LafargeHolcim. L'ONG demande à ce que l'ancien ministre des Affaires étrangères sous le quinquennat de François Hollande soit entendu par la justice. Une demande qui s’étend également aux deux anciens ambassadeurs de France en Syrie. "La justice française ne doit oublier aucun acteur dans cette affaire. L'Etat doit être exemplaire, les juges doivent donc rechercher son éventuelle responsabilité", relève Marie-Laure Guislain, responsable du dossier pour l'ONG. Cette demande a été déposée cette semaine auprès des juges d'instruction du tribunal de Paris.

Lafarge est au cœur d'une enquête sur les liens qu'il a pu entretenir, notamment avec l’État islamique, pour continuer à faire fonctionner en 2013 et 2014 sa cimenterie de Jalabiya, au nord de la Syrie en pleine guerre civile. L’industriel est soupçonné d’avoir versé de l’argent au groupe terroriste pour pouvoir continuer son activité. Or plusieurs dirigeants du cimentier affirment que le Quai d'Orsay était au courant des activités de Lafarge. "Tous les six mois, on allait voir le Quai d'Orsay qui nous poussait à rester. (Le ministère nous) disait qu'il faut tenir, que ça va se régler", a assuré le directeur-général adjoint de Lafarge à l'époque. Le ministère des Affaires étrangères assure pour sa part avoir alerté l’entreprise sur les risques encourus à rester dans le pays.



Crime contre l’humanité

En avril, Eric Olsen, patron de LafargeHolcim depuis juillet 2015, avait démissionné pour tenter de désamorcer le dossier syrien. Le conseil d'administration avait accepté sa démission mais estimé qu'il n'était "ni responsable ni pouvant être considéré comme informé des actes répréhensibles identifiés" en Syrie. C’est plutôt l’ancien patron du groupe, Bruno Laffont, qui intéresse la justice. Le dossier a été confié en juin à trois juges d'instruction.

Par ailleurs, fin septembre, un collectif de défense des chrétiens d'Orient a déposé plainte pour "complicité de crimes contre l'humanité" contre le cimentier. "Les exactions commises en Syrie par l'organisation Etat islamique ne relèvent pas de simples actes de terrorisme mais de crimes contre l'humanité", juge la Coordination des Chrétiens d'Orient en Danger (CHREDO).
Source : AFP

VOIR AUSSI (pour aller plus loin) :

la véritable raison de l'acharnement de Hollande et Valls contre Bachar Al-Assad


jeudi 12 octobre 2017

Volatilité : les marchés sont-ils sous prozac ? [Olivier DELAMARCHE]


Depuis plusieurs semaines, les variations quotidiennes du CAC40 sont minimes. La volatilité implicite est elle aussi à son plus bas niveau historique. Une très faible volatilité des marchés action qui pourrait, selon Olivier Delamarche, fondateur de Triskelion Wealth Management, devenir un problème. Ecorama du 10 octobre, présenté par David Jacquot sur boursorama.com